Petits maux du quotidien

Le

Les Français face aux petits maux du quotidien

Télécharger au format PDF

L’étude Ifop – Biogaran « Les Français face aux petits maux du quotidien »* fait le point sur la façon dont les Français appréhendent ces petits maux qui les touchent.

Pour les Français, la liberté de choix, le conseil apporté, le prix et la recherche d’une solution adaptée, figurent parmi les critères de choix d’un médicament.
Reste à savoir ce qui se cache derrière ces petits maux du quotidien et la manière dont les Français entendent y faire face !

Mettre des mots sur les petits maux du quotidien

Pour les Français, les petits maux du quotidien sont de nature variée. Les jambes lourdes, maux de ventre et maux de gorge sont les premiers à figurer au palmarès des petits maux du quotidien (pour près d’un Français sur deux). Par contre, certaines affections légères ne semblent pas faire partie de cette catégorie (toux grasse ou encore carence en magnésium qui répondent à cette classification pour 25% d’entre eux seulement).

Pour se soigner au quotidien : des armoires et trousses à pharmacie bien remplies !

Pour y remédier, la plupart des Français ont recours en premier lieu à leur armoire à pharmacie (37%) avant de consulter leur médecin en vue d’obtenir une prescription (35%) ou de demander conseil à leur pharmacien (29%). Figures de proue de cette tendance majoritaire, les femmes âgées de 25 à 60 ans sont les premières à ouvrir leur armoire à pharmacie (40% d’entre elles).

L’automédication : une pratique fréquente aux motivations variées

L’automédication est une tendance de fond observée chez la plupart des Français, au premier rang desquels les femmes. 1 Français sur 2 déclare ainsi acheter occasionnellement des médicaments sans ordonnance. Outre le gain de temps (pour les 79% des Français considérant que l’automédication des petits maux du quotidien permet de se soigner rapidement), l’automédication permet d’être plus libre dans le choix des médicaments et de se soigner efficacement pour plus d’un Français sur deux (58%).

Parallèlement à cette confiance affichée dans le fait de se soigner « soi-même », les Français expriment nettement leur clairvoyance quant aux risques d’utilisation mal appropriée d’un médicament destiné à soigner les petits maux du quotidien (30% d’entre eux) ou encore de surdosage (24%). Ces résultats étayent ainsi la nécessité d’une posologie claire et facilement accessible pour le grand public, directement affichée sur les boîtes de médicaments sans ordonnance et appuyée par les conseils du pharmacien.

Mieux voir et mieux savoir pour mieux se soigner

Parmi les principaux critères liés à l’achat de médicaments sans ordonnance figure la visibilité de la posologie (pour 94% des Français), suivi de près par les informations inscrites sur l’emballage (93% des Français), puis par le conseil du pharmacien qui apparait parmi les critères de choix notoires, là encore, pour plus de 9 Français sur 10 (92%).

Ces trois critères convergent vers l’idée que l’automédication, pour répondre à ses critères de gain de temps, de plus grande liberté de choix et d’efficacité, doit être éclairée par un maximum d’informations inhérentes au médicament même, à sa posologie, et soutenue par l’avis du pharmacien. Ainsi, quand les Français choisissent seul un médicament dans leur armoire à pharmacie, ils sont 69% à lire les notices des médicaments, et plus d’un sur trois à écrire sur la boite la pathologie concernée (34%).

Se soigner aujourd’hui : un geste à la croisée de préoccupations sanitaires et économiques

Pour 9 Français sur 10, les produits de santé sont trop chers . Dans ce contexte, l’automédication apparaît également comme un moyen de se soigner tout en limitant les dépenses de santé : les Français déclarent à 75% que l’automédication des petits maux du quotidien permet de limiter les dépenses de santé et d’améliorer la situation financière de l’Assurance Maladie.

Pour 84% des Français, le prix des médicaments sans ordonnance est un critère de choix important : très important même pour plus d’un Français sur trois (35%). Le libre-accès de médicaments en pharmacie, qu’il s’agisse de princeps ou de génériques, permet alors de comparer les prix (pour 83% des Français). 88% estiment que les génériques sans ordonnance offrent des prix plus intéressants que les non-génériques.

Les génériques : une solution connue et globalement bien acceptée

Parmi les produits de santé, les génériques tiennent une bonne place aux yeux des Français. La plupart d’entre eux savent ce qu’est un médicament générique (99%), et (89%) déclarent les accepter sur conseil de leur pharmacien (dont 63% les acceptent tout à fait).

En général, les Français considèrent que les médicaments génériques permettent de se soigner efficacement (84%), tout en présentant l’avantage d’être bien remboursés par l’Assurance Maladie (85%) et d’offrir des prix attractifs (83%). Les Français les jugent de qualité et d’efficacité équivalentes (respectivement 75% et 80%) aux médicaments non génériques.

Si l’on en revient aux petits maux du quotidien, les Français sont 62% à connaître l’existence de médicaments génériques sans ordonnance destinés à traiter ces maux ; un phénomène légèrement accru chez les femmes (65%). Cette relative méconnaissance des médicaments génériques sans ordonnance n’est pas un frein à leur acceptation puisque 79% d’entre eux se déclarent favorables à acheter des médicaments génériques disponibles sans ordonnance dans les pharmacies pour soigner leurs « petits maux du quotidien » ; 44% des Français s’y déclarent même très favorables. Plus d’un Français sur deux ayant déjà acheté un médicament générique sans ordonnance le fait sur conseil de son pharmacien (53%) ou parce qu’il en a l’habitude (30%).

Biogaran Conseil : un packaging adapté aux attentes des patients

Gamme Biogaran ConseilL’ensemble des modalités d’administration relatives à la prise d’un médicament générique sans ordonnance s’avèrent importantes pour 96% des Français, et même très importantes pour plus d’un Français sur deux (56%). Il en va de même pour les informations inscrites sur l’emballage, qui constituent un critère d’achat de médicaments génériques sans ordonnance pour 94% des Français : 56% d’entre eux le considère même comme un critère très important.

La gamme Biogaran Conseil dédiée au traitement des petits maux du quotidien

A une échelle comparable, (91%), les Français expriment la nette importance d’une identification facile des destinataires du médicament (adulte/enfant, 44% jugent ce même critère comme étant très important. Par ailleurs, l’aide dans le repérage des dosages est importante pour 89% des Français, et très importante pour plus d’un tiers d’entre eux (37%).

Répondant à ces exigences de pédagogie et d’accompagnement, Biogaran propose la gamme Biogaran Conseil pour faciliter la compréhension du traitement par le patient et favoriser la sécurité d’utilisation de médicaments génériques sans ordonnance.

Pour Biogaran, si l’efficacité des génériques est reconnue par les Français, les médicaments doivent avant tout être administrés de la façon la plus avisée qui soit, notamment lorsqu’ils sont accessibles sans ordonnance. La gamme Biogaran Conseil bénéficie d’un packaging innovant sur lequel l’indication est claire et très lisible, les dosages bien différenciés, le destinataire clairement identifié et une zone conseil rappelle la posologie et la durée du traitement.

Dans un contexte d’automédication croissante, Biogaran poursuit son engagement et ses actions en faveur d’un meilleur usage du médicament et d’un meilleur suivi du traitement par le patient.

ACTUALITE : Biogaran lance une websérie contre les idées reçues sur les médicaments génériques !

Pour aller plus loin dans la compréhension des médicaments génériques, Biogaran vient de réaliser une websérie originale intitulée « Avec les génériques, y’a pas de hic ! ».
Sous une forme alliant pédagogie et humour, cet outil destiné au grand public permet de mieux comprendre les médicaments génériques, tout en contribuant à faire reculer les idées reçues qui gravitent autour d’eux, en abordant des questions relatives à leur efficacité, à la manière dont ils sont fabriqués ou encore aux contrôles dont ils font l’objet.

C’est la première fois qu’une websérie est consacrée aux médicaments génériques en France, à travers cette opération inédite lancée en septembre 2012, Biogaran signe un nouvel engagement en faveur des patients et pour un meilleur usage du médicament.

Pour plus de renseignements : www.aveclesgeneriquesyapasdehic.fr

 *Etude réalisée par l’Ifop pour Biogaran du 17 au 19 juillet 2012 par questionnaire auto-administré en ligne, sur un échantillon de 1203 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Retour en haut