Le Mag Santé
© Destination Santé

  • février 2018
  • janvier 2018
  • décembre 2017
  • novembre 2017
  • octobre 2017
  • septembre 2017
  • août 2017
  • juillet 2017
  • juin 2017
  • mai 2017
  • avril 2017
  • mars 2017
  • février 2017
  • janvier 2017
  • décembre 2016
  • novembre 2016
  • octobre 2016
  • septembre 2016
  • août 2016
  • juillet 2016
  • juin 2016
  • mai 2016
  • avril 2016
  • mars 2016
  • février 2016
  • janvier 2016
  • décembre 2015
  • novembre 2015
  • octobre 2015
  • septembre 2015
  • août 2015
  • juillet 2015
  • juin 2015
  • mai 2015
  • avril 2015
  • mars 2015
  • février 2015
  • janvier 2015
  • décembre 2014
  • novembre 2014
  • octobre 2014
  • septembre 2014
  • août 2014
  • juillet 2014
  • juin 2014
  • mai 2014
  • avril 2014
  • mars 2014
  • février 2014
  • janvier 2014
  • décembre 2013
  • novembre 2013
  • octobre 2013
  • septembre 2013
  • août 2013
  • juillet 2013
  • juin 2013
  • mai 2013
  • avril 2013
  • mars 2013
  • janvier 2013
  • décembre 2012
  • novembre 2012
  • octobre 2012
  • septembre 2012
  • août 2012
  • juillet 2012
  • juin 2012
  • mai 2012
  • avril 2012
  • mars 2012
  • février 2012
  • janvier 2012
  • décembre 2011
  • novembre 2011
  • octobre 2011
  • septembre 2011
  • août 2011
  • juillet 2011
  • juin 2011
  • mai 2011
  • avril 2011
  • mars 2011
  • février 2011
  • janvier 2011
  • décembre 2010
  • novembre 2010
  • octobre 2010
  • septembre 2010
  • août 2010
  • juillet 2010
  • juin 2010
  • mai 2010
  • avril 2010
  • mars 2010
  • février 2010
  • janvier 2010
  • décembre 2009
  • novembre 2009
  • octobre 2009
  • septembre 2009
  • août 2009
  • juillet 2009
  • juin 2009
  • mai 2009
  • avril 2009
  • mars 2009
  • février 2009
  • janvier 2009
  • décembre 2008
  • novembre 2008
  • octobre 2008
  • septembre 2008
  • août 2008
  • juillet 2008
  • juin 2008
  • mai 2008
  • avril 2008
  • mars 2008
  • février 2008

Le

 

Rougeole : un décès rapporté… un vaccin indispensable

Ce 13 février, l’Agence régionale de Santé (ARS) de Nouvelle-Aquitaine a annoncé le décès d’une femme de 32 ans des suites de la rougeole au CHU de Poitiers. Le point sur cette grave maladie infectieuse contre laquelle le vaccin reste le seul moyen de protection chez l’enfant comme chez l’adulte.

Une jeune femme de 32 ans a été prise en charge en réanimation au CHU de Poitiers le 2 février pour une rougeole. Son décès a été rapporté ce 13 février par l’Agence régionale de Santé (ARS) de Nouvelle-Aquitaine. Non vaccinée, cette victime est la première à perdre la vie des suites de cette maladie virale, grave et très contagieuse depuis le début de cette épidémie. En effet, un patient contaminé peut infecter 15 à 20 personnes. A haut risque de complications respiratoires et neurologiques, la rougeole a été le motif d’hospitalisation de 22 patients (dont 10 enfants et 4 membres du personnel) depuis le 19 janvier au CHU de Poitiers.

Ce décès est en effet survenu dans cette région au sein de laquelle l’épidémie de rougeole sévit depuis le 1er novembre 2017. Entre cette date le 13 février 2018, un total de 269 cas a été confirmé, 4 ont nécessité une réanimation. La majorité (90%) des patients n’étaient pas vaccinés. Comme c’est le cas pour la France entière, « la couverture vaccinale en Nouvelle Aquitaine est insuffisante* pour faire face à cette épidémie », rappellent les membres de l’ARS de Nouvelle-Aquitaine. Et depuis le mois de décembre 2017, 6 nouveaux cas de rougeole par jour ont été enregistrés

Le vaccin, seul moyen d’éloigner le virus

Le vaccin reste la seule stratégie pour rester protégé(e) contre la rougeole. Cette injection est inscrite dans le calendrier de la petite enfance (de 6 à 12 mois). Mais elle peut protéger à n’importer quel moment : les adolescents et les adultes sont donc aussi concernés. Toutes les personnes en contact avec le virus et non immunisées peuvent « éviter la maladie en se faisant vacciner dans les 72 heures ». Comment procéder ?

– Faites vérifier votre statut vaccinal : 2 doses sont nécessaires pour une immunisation parfaite ;
– Consultez votre médecin traitant pour une mise à jour de votre vaccin si vous n’avez reçu qu’une seule dose du vaccin ROR*, si vous ne savez pas si vous avez déjà contracté le virus de la rougeole, si votre carnet de santé n’indique aucune vaccination ROR** ou si vous ne remettez pas la main sur ce document ;
– En période d’épidémie, il est préférable de vacciner sans réaliser de sérologie, à tout âge ;
– Consultez si vous ressentez les symptômes associés à la rougeole : « fièvre élevée (supérieure à 38,5°C), éruption cutanée, persistance d’une toux, rhinite ou d’une conjonctivite. L’éruption dure 5 à 6 jours. »
– Informez-vous et faites passer le message : la rougeole se transmet par contact avec une personne infectée, par voie aérienne (toux, éternuement). La contamination peut aussi être indirecte, « du fait de la persistance du virus dans l’air ou sur une surface contaminée ».

*« En Nouvelle-Aquitaine la couverture vaccinale contre la rougeole, les oreillons et la rubéole (ROR) 2 doses chez les enfants de 2 ans en 2015 reste insuffisante avec une couverture vaccinale inférieure à 80 % dans la majorité des départements (quand l’OMS recommande 95%). »
**Rougeole-Oreillons-Rubéole

Retour en haut