Le Mag Santé
© Destination Santé

  • décembre 2017
  • novembre 2017
  • octobre 2017
  • septembre 2017
  • août 2017
  • juillet 2017
  • juin 2017
  • mai 2017
  • avril 2017
  • mars 2017
  • février 2017
  • janvier 2017
  • décembre 2016
  • novembre 2016
  • octobre 2016
  • septembre 2016
  • août 2016
  • juillet 2016
  • juin 2016
  • mai 2016
  • avril 2016
  • mars 2016
  • février 2016
  • janvier 2016
  • décembre 2015
  • novembre 2015
  • octobre 2015
  • septembre 2015
  • août 2015
  • juillet 2015
  • juin 2015
  • mai 2015
  • avril 2015
  • mars 2015
  • février 2015
  • janvier 2015
  • décembre 2014
  • novembre 2014
  • octobre 2014
  • septembre 2014
  • août 2014
  • juillet 2014
  • juin 2014
  • mai 2014
  • avril 2014
  • mars 2014
  • février 2014
  • janvier 2014
  • décembre 2013
  • novembre 2013
  • octobre 2013
  • septembre 2013
  • août 2013
  • juillet 2013
  • juin 2013
  • mai 2013
  • avril 2013
  • mars 2013
  • janvier 2013
  • décembre 2012
  • novembre 2012
  • octobre 2012
  • septembre 2012
  • août 2012
  • juillet 2012
  • juin 2012
  • mai 2012
  • avril 2012
  • mars 2012
  • février 2012
  • janvier 2012
  • décembre 2011
  • novembre 2011
  • octobre 2011
  • septembre 2011
  • août 2011
  • juillet 2011
  • juin 2011
  • mai 2011
  • avril 2011
  • mars 2011
  • février 2011
  • janvier 2011
  • décembre 2010
  • novembre 2010
  • octobre 2010
  • septembre 2010
  • août 2010
  • juillet 2010
  • juin 2010
  • mai 2010
  • avril 2010
  • mars 2010
  • février 2010
  • janvier 2010
  • décembre 2009
  • novembre 2009
  • octobre 2009
  • septembre 2009
  • août 2009
  • juillet 2009
  • juin 2009
  • mai 2009
  • avril 2009
  • mars 2009
  • février 2009
  • janvier 2009
  • décembre 2008
  • novembre 2008
  • octobre 2008
  • septembre 2008
  • août 2008
  • juillet 2008
  • juin 2008
  • mai 2008
  • avril 2008
  • mars 2008
  • février 2008

Le

 

Regarder du sport, mauvais pour le cœur ?

Que ce soit à la télévision ou dans un stade, regarder du sport est-il préjudiciable pour la santé cardiovasculaire ? Des chercheurs canadiens viennent de montrer – en s’attardant naturellement sur des matchs de hockey sur glace – que chez les « sportifs sur canapé », la fréquence cardiaque augmente considérablement, et ce quel que soit le score.

Une équipe de l’Institut de cardiologie de Montréal a entrepris d’évaluer les effets d’un match de hockey sur des spectateurs en bonne santé. Et leurs résultats sont sans appels. « Le frisson de la victoire et la crainte de la défaite ont bien un effet sur le système cardiovasculaire. »

Sur canapé ou au stade ?

Ils ont ainsi montré que ceux qui ont regardé le match à la maison ont vu leur fréquence cardiaque augmenter de 75%. Quant à ceux qui étaient dans les tribunes, leur fréquence a plus que doublé. « Soit l’équivalent d’un exercice physique intense », notent les chercheurs.

Pour le Pr Paul Khairy, principal auteur de ce travail, « assister à une rencontre sportive engendre un stress émotionnel important. Ce qui peut conduire à la survenue d’accidents cardiovasculaires. Surtout chez des personnes prédisposées. »

Fait intéressant, les moments les plus stressants n’ont pas été repérés lors d’un but marqué mais au cours des arrêts de jeu. Ce travail a été mené au pays du hockey. Mais nul doute que ce type d’observations est extrapolable dans des pays où le football ou le rugby sont rois.

Retour en haut