Le Mag Santé

©destinationSanté
  • octobre 2018
  • septembre 2018
  • août 2018
  • juillet 2018
  • juin 2018
  • mai 2018
  • avril 2018
  • mars 2018
  • février 2018
  • janvier 2018
  • décembre 2017
  • novembre 2017
  • octobre 2017
  • septembre 2017
  • août 2017
  • juillet 2017
  • juin 2017
  • mai 2017
  • avril 2017
  • mars 2017
  • février 2017
  • janvier 2017
  • décembre 2016
  • novembre 2016
  • octobre 2016
  • septembre 2016
  • août 2016
  • juillet 2016
  • juin 2016
  • mai 2016
  • avril 2016
  • mars 2016
  • février 2016
  • janvier 2016
  • décembre 2015
  • novembre 2015
  • octobre 2015
  • septembre 2015
  • août 2015
  • juillet 2015
  • juin 2015
  • mai 2015
  • avril 2015
  • mars 2015
  • février 2015
  • janvier 2015
  • décembre 2014
  • novembre 2014
  • octobre 2014
  • septembre 2014
  • août 2014
  • juillet 2014
  • juin 2014
  • mai 2014
  • avril 2014
  • mars 2014
  • février 2014
  • janvier 2014
  • décembre 2013
  • novembre 2013
  • octobre 2013
  • septembre 2013
  • août 2013
  • juillet 2013
  • juin 2013
  • mai 2013
  • avril 2013
  • mars 2013
  • janvier 2013
  • décembre 2012
  • novembre 2012
  • octobre 2012
  • septembre 2012
  • août 2012
  • juillet 2012
  • juin 2012
  • mai 2012
  • avril 2012
  • mars 2012
  • février 2012
  • janvier 2012
  • décembre 2011
  • novembre 2011
  • octobre 2011
  • septembre 2011
  • août 2011
  • juillet 2011
  • juin 2011
  • mai 2011
  • avril 2011
  • mars 2011
  • février 2011
  • janvier 2011
  • décembre 2010
  • novembre 2010
  • octobre 2010
  • septembre 2010
  • août 2010
  • juillet 2010
  • juin 2010
  • mai 2010
  • avril 2010
  • mars 2010
  • février 2010
  • janvier 2010
  • décembre 2009
  • novembre 2009
  • octobre 2009
  • septembre 2009
  • août 2009
  • juillet 2009
  • juin 2009
  • mai 2009
  • avril 2009
  • mars 2009
  • février 2009
  • janvier 2009
  • décembre 2008
  • novembre 2008
  • octobre 2008
  • septembre 2008
  • août 2008
  • juillet 2008
  • juin 2008
  • mai 2008
  • avril 2008
  • mars 2008
  • février 2008

Le

Quel est l’intérêt de connaître la DCI d’un médicament ?

La dénomination commune internationale (DCI) d’un médicament est commune aux pays du monde entier. Elle permet à tout un chacun, professionnel de santé ou patient, d’identifier un médicament de manière claire, identique partout et donc sans risque de méprise ni de confusion. Cela s’avère d’autant plus indispensable dans le cas où l’utilisateur a besoin de voyager.

La DCI, c’est le vrai nom du médicament ! Les médecins ont depuis deux ans l’obligation de mentionner la DCI sur les ordonnances. En connaissant la DCI des produits figurant sur votre prescription, vous serez en mesure d’acheter le bon médicament où que vous soyez à l’étranger. Car le système mis en place par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) en 1953 consiste à donner un même nom à une molécule, dans tous les pays. Ce qui n’est pas le cas pour le nom de marque, différent d’un pays à un autre. La DCI permet également de bien identifier le ou les principes actifs présents dans un médicament.

Eviter les doubles prescriptions

Connaître la DCI de ses médicaments, c’est aussi se protéger d’éventuelles allergies. Par ailleurs et comme l’automédication gagne du terrain, il semble essentiel de davantage parler en DCI. Cela permet d’éviter par exemple de prendre deux fois la même molécule. Par le biais de doubles prescriptions mais aussi en auto-médication. Ainsi, certains médicaments contre le rhume par exemple, contiennent du paracétamol et sont en libre accès. Or l’association de ces derniers à une autre spécialité à base de paracétamol – également disponible sans ordonnance – est susceptible de provoquer des surdosages graves.

Grâce aux DCI, les patients peuvent ainsi éviter confusions et/ou surdosages, ce qui ne serait pas possible en utilisant seulement le nom commercial.Car parfois, à une même DCI correspondent plus de 100 marques de médicaments. Plus de 200 spécialités contiennent par exemple du paracétamol.

Retour en haut