Le Mag Santé
© Destination Santé

  • novembre 2017
  • octobre 2017
  • septembre 2017
  • août 2017
  • juillet 2017
  • juin 2017
  • mai 2017
  • avril 2017
  • mars 2017
  • février 2017
  • janvier 2017
  • décembre 2016
  • novembre 2016
  • octobre 2016
  • septembre 2016
  • août 2016
  • juillet 2016
  • juin 2016
  • mai 2016
  • avril 2016
  • mars 2016
  • février 2016
  • janvier 2016
  • décembre 2015
  • novembre 2015
  • octobre 2015
  • septembre 2015
  • août 2015
  • juillet 2015
  • juin 2015
  • mai 2015
  • avril 2015
  • mars 2015
  • février 2015
  • janvier 2015
  • décembre 2014
  • novembre 2014
  • octobre 2014
  • septembre 2014
  • août 2014
  • juillet 2014
  • juin 2014
  • mai 2014
  • avril 2014
  • mars 2014
  • février 2014
  • janvier 2014
  • décembre 2013
  • novembre 2013
  • octobre 2013
  • septembre 2013
  • août 2013
  • juillet 2013
  • juin 2013
  • mai 2013
  • avril 2013
  • mars 2013
  • janvier 2013
  • décembre 2012
  • novembre 2012
  • octobre 2012
  • septembre 2012
  • août 2012
  • juillet 2012
  • juin 2012
  • mai 2012
  • avril 2012
  • mars 2012
  • février 2012
  • janvier 2012
  • décembre 2011
  • novembre 2011
  • octobre 2011
  • septembre 2011
  • août 2011
  • juillet 2011
  • juin 2011
  • mai 2011
  • avril 2011
  • mars 2011
  • février 2011
  • janvier 2011
  • décembre 2010
  • novembre 2010
  • octobre 2010
  • septembre 2010
  • août 2010
  • juillet 2010
  • juin 2010
  • mai 2010
  • avril 2010
  • mars 2010
  • février 2010
  • janvier 2010
  • décembre 2009
  • novembre 2009
  • octobre 2009
  • septembre 2009
  • août 2009
  • juillet 2009
  • juin 2009
  • mai 2009
  • avril 2009
  • mars 2009
  • février 2009
  • janvier 2009
  • décembre 2008
  • novembre 2008
  • octobre 2008
  • septembre 2008
  • août 2008
  • juillet 2008
  • juin 2008
  • mai 2008
  • avril 2008
  • mars 2008
  • février 2008

Le

 

Nouveau-né : comment prévenir la tête plate ?

Après la naissance, les nouveau-nés ont un crâne souple et malléable. Ainsi,  nombre d’entre eux présentent un aplatissement de l’arrière ou du côté de la tête. Bénignes, ces déformations peuvent toutefois être prévenues ou encore, traitées. Le CHU de Montpellier informe les parents en matière prévention et de traitement par kinésithérapie ou ostéopathie.

« Les déformations du crâne du nourrisson sont dues à des défauts de mobilité cervicale comme le côté préférentiel, le torticolis ou l’hypertonie suboccipitale* », explique l’équipe du Pr Guillaume Captier. « Ces aplatissements des têtes des bébés peuvent être évités de plusieurs manières mais surtout pas en dérogeant à la consigne du couchage sur le dos qui vise à prévenir la mort subite du nourrisson », poursuivent les médecins.

Afin d’aider les parents dans la prévention de ces malformations, les équipes du CHU de Montepellier « ont conçu une plaquette présentant des exercices simples ». Il s’agit pour les parents d’acquérir des connaissances concernant les capacités psychomotrices de leur enfant par la pratique de jeux à plat ventre.

Plusieurs méthodes pour réduire les malformations

Si malgré tout, un torticolis apparaît, il pourra être traité par de la kinésithérapie. De même, la raideur et l’hypertension de la nuque peuvent être soulagées par des soins manuels comme l’ostéopathie.

En dernier recours, pour les Montpelliérains,  « le traitement de ‘la tête plate’ peut être réalisé par un couchage sur le côté avec un système de maintien validé par le Dr Inge Harrewijn, responsable du centre de Mort Inattendue du Nourrisson (MIN) du CHU de Montpellier ». Les puéricultrices y ont été formées à ce mode de couchage et proposent une « éducation thérapeutique » auprès des parents en consultation. « Ce repositionnement permet le remodelage crânien et évite dans tous les cas de porter un casque », conclut l’équipe.

Les recommandations françaises se font attendre

Le CHU de Montpellier se base, pour ces conseils, sur les recommandations américaines étant donné l’absence de françaises. Pour pallier ce défaut, « la Haute Autorité de Santé (HAS) a ouvert une concertation sur le ‘syndrome des têtes plates’ », à laquelle l’équipe du Pr Guillaume Captier participe. Objectif, « privilégier la prévention précoce des positions de l’enfant, le respect de la mobilité libre du cou et le dépistage au cours des premières semaines ».

*tension musculaire exagérée située sous l’occiput

Retour en haut