Le Mag Santé

©destinationSanté
  • décembre 2018
  • novembre 2018
  • octobre 2018
  • septembre 2018
  • août 2018
  • juillet 2018
  • juin 2018
  • mai 2018
  • avril 2018
  • mars 2018
  • février 2018
  • janvier 2018
  • décembre 2017
  • novembre 2017
  • octobre 2017
  • septembre 2017
  • août 2017
  • juillet 2017
  • juin 2017
  • mai 2017
  • avril 2017
  • mars 2017
  • février 2017
  • janvier 2017
  • décembre 2016
  • novembre 2016
  • octobre 2016
  • septembre 2016
  • août 2016
  • juillet 2016
  • juin 2016
  • mai 2016
  • avril 2016
  • mars 2016
  • février 2016
  • janvier 2016
  • décembre 2015
  • novembre 2015
  • octobre 2015
  • septembre 2015
  • août 2015
  • juillet 2015
  • juin 2015
  • mai 2015
  • avril 2015
  • mars 2015
  • février 2015
  • janvier 2015
  • décembre 2014
  • novembre 2014
  • octobre 2014
  • septembre 2014
  • août 2014
  • juillet 2014
  • juin 2014
  • mai 2014
  • avril 2014
  • mars 2014
  • février 2014
  • janvier 2014
  • décembre 2013
  • novembre 2013
  • octobre 2013
  • septembre 2013
  • août 2013
  • juillet 2013
  • juin 2013
  • mai 2013
  • avril 2013
  • mars 2013
  • janvier 2013
  • décembre 2012
  • novembre 2012
  • octobre 2012
  • septembre 2012
  • août 2012
  • juillet 2012
  • juin 2012
  • mai 2012
  • avril 2012
  • mars 2012
  • février 2012
  • janvier 2012
  • décembre 2011
  • novembre 2011
  • octobre 2011
  • septembre 2011
  • août 2011
  • juillet 2011
  • juin 2011
  • mai 2011
  • avril 2011
  • mars 2011
  • février 2011
  • janvier 2011
  • décembre 2010
  • novembre 2010
  • octobre 2010
  • septembre 2010
  • août 2010
  • juillet 2010
  • juin 2010
  • mai 2010
  • avril 2010
  • mars 2010
  • février 2010
  • janvier 2010
  • décembre 2009
  • novembre 2009
  • octobre 2009
  • septembre 2009
  • août 2009
  • juillet 2009
  • juin 2009
  • mai 2009
  • avril 2009
  • mars 2009
  • février 2009
  • janvier 2009
  • décembre 2008
  • novembre 2008
  • octobre 2008
  • septembre 2008
  • août 2008
  • juillet 2008
  • juin 2008
  • mai 2008
  • avril 2008
  • mars 2008
  • février 2008

Le

Médicaments effervescents : une action plus rapide

Le saviez-vous ? Les médicaments effervescents bénéficient d’un certain avantage souvent méconnu par rapport aux comprimés sous forme sèche : leur rapidité d’action. Pourquoi ? Comment agit un médicament effervescent ? Voici les réponses.

Un médicament n’est pas seulement un ou plusieurs principes actifs (molécules ayant un effet thérapeutique dans un médicament). C’est aussi une forme sous laquelle il est administré : comprimés secs, comprimés effervescents, gélules, sachets, sirops, gels, suppositoires, etc. Autant de mots pour désigner la galénique d’un médicament, qui tire son nom de Galien, médecin grec du 2e siècle après Jésus-Christ.

La forme galénique joue un rôle important pour que le principe actif puisse atteindre sa cible, et pour adapter le médicament à chaque patient, selon sa pathologie, son âge et son mode de vie.

Comprendre le fonctionnement de l’effervescence

Prenons l’exemple de l’effervescence qui a la particularité d’avoir une action plus rapide.
Comment expliquer ce phénomène ?

Pour passer dans le sang, tout médicament doit être présenté sous forme de solution. Lorsqu’un médicament sous forme sèche (gélules ou comprimés par exemple) est administré par voie orale, il arrive dans l’estomac sous forme solide. Il doit ensuite se désintégrer et se dissoudre avant de passer dans le sang.

A l’inverse, lorsqu’un comprimé effervescent est mis dans un verre d’eau, il se désintègre immédiatement, en produisant des bulles et ce bruissement caractéristique. Le principe actif est alors en solution.

« La réaction d’effervescence permet de désintégrer et de dissoudre le principe actif dans un délai plus court qu’une forme conventionnelle sèche. Par ailleurs, le délai de contact avec les parois gastriques et intestinales est raccourci. Ceci conduit également à une meilleure tolérance des principes actifs qui peuvent irriter les muqueuses », explique l’Agence nationale de Sécurité du Médicament (ANSM).

Face à la douleur, chaque minute compte

Dans le traitement de la douleur, la rapidité d’action d’un médicament effervescent est souvent un critère de choix pour les patients qui vont naturellement chercher un soulagement rapide, efficace et durable.

« Cette forme galénique peut également représenter une solution alternative pour les patients sensibles à la prise de comprimés sous forme sèche ou présentant des problèmes de déglutition », complète l’ANSM.

Retour en haut