Le Mag Santé
© Destination Santé

  • octobre 2017
  • septembre 2017
  • août 2017
  • juillet 2017
  • juin 2017
  • mai 2017
  • avril 2017
  • mars 2017
  • février 2017
  • janvier 2017
  • décembre 2016
  • novembre 2016
  • octobre 2016
  • septembre 2016
  • août 2016
  • juillet 2016
  • juin 2016
  • mai 2016
  • avril 2016
  • mars 2016
  • février 2016
  • janvier 2016
  • décembre 2015
  • novembre 2015
  • octobre 2015
  • septembre 2015
  • août 2015
  • juillet 2015
  • juin 2015
  • mai 2015
  • avril 2015
  • mars 2015
  • février 2015
  • janvier 2015
  • décembre 2014
  • novembre 2014
  • octobre 2014
  • septembre 2014
  • août 2014
  • juillet 2014
  • juin 2014
  • mai 2014
  • avril 2014
  • mars 2014
  • février 2014
  • janvier 2014
  • décembre 2013
  • novembre 2013
  • octobre 2013
  • septembre 2013
  • août 2013
  • juillet 2013
  • juin 2013
  • mai 2013
  • avril 2013
  • mars 2013
  • janvier 2013
  • décembre 2012
  • novembre 2012
  • octobre 2012
  • septembre 2012
  • août 2012
  • juillet 2012
  • juin 2012
  • mai 2012
  • avril 2012
  • mars 2012
  • février 2012
  • janvier 2012
  • décembre 2011
  • novembre 2011
  • octobre 2011
  • septembre 2011
  • août 2011
  • juillet 2011
  • juin 2011
  • mai 2011
  • avril 2011
  • mars 2011
  • février 2011
  • janvier 2011
  • décembre 2010
  • novembre 2010
  • octobre 2010
  • septembre 2010
  • août 2010
  • juillet 2010
  • juin 2010
  • mai 2010
  • avril 2010
  • mars 2010
  • février 2010
  • janvier 2010
  • décembre 2009
  • novembre 2009
  • octobre 2009
  • septembre 2009
  • août 2009
  • juillet 2009
  • juin 2009
  • mai 2009
  • avril 2009
  • mars 2009
  • février 2009
  • janvier 2009
  • décembre 2008
  • novembre 2008
  • octobre 2008
  • septembre 2008
  • août 2008
  • juillet 2008
  • juin 2008
  • mai 2008
  • avril 2008
  • mars 2008
  • février 2008

Le

 

Jumeaux : une grossesse psychologiquement bouleversante

Même quand la possibilité d’attendre deux bébés est connue, notamment après un traitement contre l’infertilité ou en cas d’antécédents, cette annonce déclenche généralement un véritable tsunami d’émotions.

De l’angoisse la plus totale à la joie la plus grande, la gamme des sentiments éprouvés par les futurs parents en apprenant qu’ils attendent des jumeaux est très variable. Quand l’annonce survient après une Procréation médicalement assistée (PMA), le soulagement de voir une grossesse prendre forme a tendance à l’emporter. Mais ce n’est pas systématique.

La façon dont l’échographiste présente la chose joue elle aussi un rôle. Son enthousiasme ou, à l’inverse, son malaise, peut être contagieux. Le bonheur d’attendre deux enfants peut aussi être terni par les craintes concernant leur bon développement, les grossesses multiples étant considérées comme à risques. Sans oublier la peur de ne pas réussir à gérer sur le plan matériel et psychologique quand les bébés seront là. « Comment leur accorder autant de temps à l’un qu’à l’autre ? », « Vais-je les reconnaître ? », « La maison sera-t-elle assez grande ? »…

Pour autant, beaucoup de futurs parents évoquent une certaine fierté à savoir qu’ils attendaient des jumeaux, se disent ravis d’avoir eu à relever ce challenge… On le voit bien, de la même façon que chaque grossesse est unique, chaque ressenti l’est aussi quand on attend deux enfants.

Un accompagnement quasi-indispensable

Quoiqu’il en soit, les spécialistes sont unanimes : plus les futurs parents pourront parler de ce qu’ils éprouvent, poser toutes les questions qui leur passent par la tête, mieux ils vivront l’attente et l’arrivée des bébés. Si le gynécologue et la sage-femme sont évidemment des interlocuteurs privilégiés, il ne faut pas hésiter à se tourner au besoin vers le psychologue de la maternité.

Enfin, se rapprocher d’une association dédiée à la gémellité peut s’avérer être une aide précieuse. Les associations départementales sont toutes regroupées au sein de la fédération nationale Jumeaux et plus.

A noter : attendre un petit frère ou une petite sœur, ce n’est déjà pas évident quand on est un enfant. Alors apprendre qu’il y en a deux dans le ventre de maman… C’est un sacré bouleversement ! Il faut redoubler de précautions auprès de l’aîné pour le préparer au mieux à cette naissance.

Retour en haut