Le Mag Santé

©destinationSanté
  • juin 2019
  • mai 2019
  • avril 2019
  • mars 2019
  • février 2019
  • janvier 2019
  • décembre 2018
  • novembre 2018
  • octobre 2018
  • septembre 2018
  • août 2018
  • juillet 2018
  • juin 2018
  • mai 2018
  • avril 2018
  • mars 2018
  • février 2018
  • janvier 2018
  • décembre 2017
  • novembre 2017
  • octobre 2017
  • septembre 2017
  • août 2017
  • juillet 2017
  • juin 2017
  • mai 2017
  • avril 2017
  • mars 2017
  • février 2017
  • janvier 2017
  • décembre 2016
  • novembre 2016
  • octobre 2016
  • septembre 2016
  • août 2016
  • juillet 2016
  • juin 2016
  • mai 2016
  • avril 2016
  • mars 2016
  • février 2016
  • janvier 2016
  • décembre 2015
  • novembre 2015
  • octobre 2015
  • septembre 2015
  • août 2015
  • juillet 2015
  • juin 2015
  • mai 2015
  • avril 2015
  • mars 2015
  • février 2015
  • janvier 2015
  • décembre 2014
  • novembre 2014
  • octobre 2014
  • septembre 2014
  • août 2014
  • juillet 2014
  • juin 2014
  • mai 2014
  • avril 2014
  • mars 2014
  • février 2014
  • janvier 2014
  • décembre 2013
  • novembre 2013
  • octobre 2013
  • septembre 2013
  • août 2013
  • juillet 2013
  • juin 2013
  • mai 2013
  • avril 2013
  • mars 2013
  • janvier 2013
  • décembre 2012
  • novembre 2012
  • octobre 2012
  • septembre 2012
  • août 2012
  • juillet 2012
  • juin 2012
  • mai 2012
  • avril 2012
  • mars 2012
  • février 2012
  • janvier 2012
  • décembre 2011
  • novembre 2011
  • octobre 2011
  • septembre 2011
  • août 2011
  • juillet 2011
  • juin 2011
  • mai 2011
  • avril 2011
  • mars 2011
  • février 2011
  • janvier 2011
  • décembre 2010
  • novembre 2010
  • octobre 2010
  • septembre 2010
  • août 2010
  • juillet 2010
  • juin 2010
  • mai 2010
  • avril 2010
  • mars 2010
  • février 2010
  • janvier 2010
  • décembre 2009
  • novembre 2009
  • octobre 2009
  • septembre 2009
  • août 2009
  • juillet 2009
  • juin 2009
  • mai 2009
  • avril 2009
  • mars 2009
  • février 2009
  • janvier 2009
  • décembre 2008
  • novembre 2008
  • octobre 2008
  • septembre 2008
  • août 2008
  • juillet 2008
  • juin 2008
  • mai 2008
  • avril 2008
  • mars 2008
  • février 2008

Le

Comment réagir si mon enfant se casse une dent ?

Chute de vélo, coup de coude au basket ou même bagarre dans la cour de l’école, les situations pouvant provoquer un choc dentaire sont nombreuses dans la vie d’un enfant. Comment réagir face à une dent fracturée ? Les réponses du Dr Michel Le Gall, orthodontiste à Aubagne et membre de la Fédération Française d’Orthodontie.

Votre enfant a subi un choc au niveau dentaire et tout ou partie d’une de ses incisives – c’est le plus fréquent – est brisé. « Qu’il s’agisse d’un petit bout de dent fracturé ou d’une dent entièrement expulsée, il faut essayer de récupérer la partie manquante », insiste le Dr Le Gall. « Le petit bout peut être recollé et la dent réinsérée. »

Dans la salive ou dans du lait

Pour ce qui est de la dent entièrement expulsée, le milieu de conservation est important. « L’idéal est de la conserver dans la salive de l’enfant », recommande Michel Gall. « Avant on conseillait de replacer la dent dans la bouche de l’enfant, mais il peut refuser car cela le dégoûte et il existe un risque qu’il l’avale ». Vous pouvez donc faire cracher le petit dans un récipient pour y placer la quenotte. Autre solution acceptable, « le lait est un bon conservateur ».

Ce qu’il faut à tout prix éviter, c’est « laisser la dent à l’air, même dans un mouchoir, ou dans l’eau », précise-t-il. En effet, « à l’air, la dent se dessèche, les cellules se mortifient et on réduit les chances de la garder vivante ». L’eau est un milieu de composition trop différente à celle de la salive, ce qui crée une explosion moléculaire et accélère la mortification.

Sauver la dent

Si vous suivez ces conseils et que la réimplantation a lieu dans les deux heures suivant le choc, « il est possible de sauver la dent », assure le Dr Le Gall. Stabilisée avec les dents environnantes, elle se ressoude à l’os et de nouveaux vaisseaux sanguins et nerfs repoussent. « C’est assez miraculeux. » Une surveillance est mise en place pendant au moins 3 mois pour s’assurer que la dent est bien restée vivante.

Si la dent est simplement luxée, c’est-à-dire qu’elle a bougé dans l’os, il faut aussi consulter rapidement car elle peut être remise en place et garder sa vitalité. Mais le geste doit être pratiqué rapidement.

A noter : les dents de lait de leur côté ne sont pas ré-implantables car le risque de mortification est grand. Elles sont en effet destinées à tomber un jour. En revanche, si une dent de lait a subi un choc, le germe de la dent définitive qui se trouve dessous doit faire l’objet d’une surveillance radiologique car il peut être altéré.

Retour en haut