Le Mag Santé
© Destination Santé

  • février 2018
  • janvier 2018
  • décembre 2017
  • novembre 2017
  • octobre 2017
  • septembre 2017
  • août 2017
  • juillet 2017
  • juin 2017
  • mai 2017
  • avril 2017
  • mars 2017
  • février 2017
  • janvier 2017
  • décembre 2016
  • novembre 2016
  • octobre 2016
  • septembre 2016
  • août 2016
  • juillet 2016
  • juin 2016
  • mai 2016
  • avril 2016
  • mars 2016
  • février 2016
  • janvier 2016
  • décembre 2015
  • novembre 2015
  • octobre 2015
  • septembre 2015
  • août 2015
  • juillet 2015
  • juin 2015
  • mai 2015
  • avril 2015
  • mars 2015
  • février 2015
  • janvier 2015
  • décembre 2014
  • novembre 2014
  • octobre 2014
  • septembre 2014
  • août 2014
  • juillet 2014
  • juin 2014
  • mai 2014
  • avril 2014
  • mars 2014
  • février 2014
  • janvier 2014
  • décembre 2013
  • novembre 2013
  • octobre 2013
  • septembre 2013
  • août 2013
  • juillet 2013
  • juin 2013
  • mai 2013
  • avril 2013
  • mars 2013
  • janvier 2013
  • décembre 2012
  • novembre 2012
  • octobre 2012
  • septembre 2012
  • août 2012
  • juillet 2012
  • juin 2012
  • mai 2012
  • avril 2012
  • mars 2012
  • février 2012
  • janvier 2012
  • décembre 2011
  • novembre 2011
  • octobre 2011
  • septembre 2011
  • août 2011
  • juillet 2011
  • juin 2011
  • mai 2011
  • avril 2011
  • mars 2011
  • février 2011
  • janvier 2011
  • décembre 2010
  • novembre 2010
  • octobre 2010
  • septembre 2010
  • août 2010
  • juillet 2010
  • juin 2010
  • mai 2010
  • avril 2010
  • mars 2010
  • février 2010
  • janvier 2010
  • décembre 2009
  • novembre 2009
  • octobre 2009
  • septembre 2009
  • août 2009
  • juillet 2009
  • juin 2009
  • mai 2009
  • avril 2009
  • mars 2009
  • février 2009
  • janvier 2009
  • décembre 2008
  • novembre 2008
  • octobre 2008
  • septembre 2008
  • août 2008
  • juillet 2008
  • juin 2008
  • mai 2008
  • avril 2008
  • mars 2008
  • février 2008

Le

 

5 astuces pour garder la forme en hiver

Moins de sport, plus de froid, carence de lumière, libido en berne… l’hiver peut porter préjudice à votre santé morale et physique. Voici donc quelques astuces à mettre en place pour vous sentir bien jusqu’à l’arrivée du printemps.

– Profitez du moindre rayon de soleil pour mettre le bout du nez dehors. Une petite marche, un tour à vélo ou un footing vous feront le plus grand bien. La lumière naturelle est connue pour donner le moral : le soleil stimule en effet la sérotonine, neurotransmetteur capital dans la régulation de l’humeur. Les rayons reçus par la rétine sont transmis à l’épiphyse, glande qui sécrète la mélatonine, l’hormone du sommeil. Enfin, l’appétit dépend aussi de l’exposition à la lumière naturelle ;

– Le sport constitue une arme précieuse pour booster votre système immunitaire. Pendant l’hiver, votre corps s’habitue très bien à la tranquillité au chaud, logé(e) dans votre pull-over à l’abri de tout sursaut musculaire. Trouvez la motivation donc même s’il fait frais : sauf en cas d’asthme et de troubles cardiaques, les températures basses stimulent en effet la circulation sanguine et diminuent la fatigue. En activant votre appareil respiratoire et en sollicitant vos muscles, vous éliminez les toxines de votre organisme. Une pratique tous les deux jours constitue la fréquence optimale pour conserver les bienfaits sur votre organisme et votre bonne humeur. Si vous pratiquez en extérieur, faîtes attention : la soif se fait moins ressentir, mais continuez à vous hydrater avant, pendant et après l’effort. Autre conseil, échauffez-vous et étirez-vous 10-15 minutes de plus comparé à vos habitudes pour ne pas provoquer un choc musculaire en lien avec le froid ;

– La méditation vous aide à rassembler vos ressources psychologiques pour les apaiser et en faire une force. Pourquoi alors ne pas s’accorder quelques minutes par jour au calme pour vous recentrer sur vous-même, comme une bulle pour respirer un bon coup et ne pas perdre pied dans vos émotions ;

– Dans l’assiette… Vous trouverez aussi des forces dans votre assiette ! « Votre aliment est votre premier médicament », nous rappellent les Drs Chast et Barry dans le livre « Mange Médite Profite ». Si les plats d’hiver souvent riches et réconfortants sont au programme, n’oubliez pas de penser é-qui-li-bre. A ne pas confondre avec les régimes, la privation et les aliments fades. En effet, il suffit de composer vos menus quotidiens avec suffisamment de vitamines (fruits et légumes), de protéines (poissons, viandes, légumineuses, produits laitiers…), de glucides lents (céréales complètes…) et de bonnes matières grasses (huile d’olive, beurre…) utilisées avec parcimonie. Pensez aussi aux oligoéléments, concentrés d’énergie que sont par exemple les noix, les crustacés… et aux épices pour ensoleiller votre assiette ;

– Et sous la couette ! Enfin, si la saison chaude est souvent associée à un pic de libido, l’hiver ne devrait pas pâtir des corps refroidis. Stimulez les occasions de vous réchauffer sous la couette ! En effet, en plus de l’envie naturelle de proximité corporelle, l’activité sexuelle agit comme un précieux booster de moral. Etant donné le cocktail d’hormones (endorphine, ocytocine…) libéré pendant l’acte et l’orgasme, on comprend que cela ne peut avoir qu’un effet positif sur notre bien-être. « La sexualité nous rend spontanés, enthousiastes, éveillés, (…) à condition qu’elle ne soit pas triste, ni ennuyeuse, ni pervertie, car alors bien des désagréments nous guettent : maladie, dépression, colère et frustrations », précise Jane Hunt dans son ouvrage « Les dessous d’une sexualité épanouie ». Ce n’est d’ailleurs pas anodin si l’Organisation mondiale de la Santé reconnaît la santé sexuelle comme « un état de bien-être physique, social et mental ».

Retour en haut